Assemblée du désert au Mas Soubeyran

DIMANCHE 1er SEPTEMBRE 2002

Commémorer la guerre des camisards ?

L'Assemblée du 1er septembre 2002, au Mas Soubeyran, s'inscrira dans le cycle commémoratif du mouvement camisard en Cévennes, programmé par le Musée du Désert.
C'est en effet de l'été 1702 qu'on date le début de la guerre des camisards, avec le meurtre de l'abbé du Chayla, au Pont-de-Montvert, par une petite troupe d'inspirés. Ceux qu'on appellera un peu plus tard les "camisards" allaient défrayer la chronique pendant trois ans. Des jeunes gens sans instruction, cardeurs de laine, bergers, meuniers des villages et hameaux des Cévennes et du Bas-Languedoc, ont pris les armes au chant des psaumes, sous la conduite de jeunes prophètes prêchant la Parole interdite. Identifiant leur combat à celui de David contre le géant Goliath, ces "fous de Dieu" ont tenu tête aux troupes royales, défié les défenseurs de l'ordre et de l'Eglise traditionnelle. Leurs buts : venger leurs frères arrêtés et suppliciés pour crime d'assemblée, chasser les prêtres oppresseurs de leurs consciences et réclamer la liberté religieuse révoquée depuis 1685. Cette tardive guerre de religion ne fut pas tendre, enchaînant incendies, massacres et représailles.
Faut-il donc aujourd'hui rappeler le souvenir de ces vengeances et de ces haines bien peu "chrétiennes" ? La question n'est pas nouvelle, mais en nos temps de fièvre commémorative et de repentance collective, les camisards la font resurgir avec acuité. La mémoire de la guerre des camisards sera donc l'occasion d'une réflexion plus générale sur la mémoire collective des protestants français, construite comme mémoire de foi et mémoire de minorité, sous l'horizon d'une théologie laissant à Dieu le Jugement de l'histoire.
"C'est dans la foi que tous ces hommes sont morts"(Héb. 11/13). Convoquant la mémoire des patriarches, des héros et des prophètes du peuple d'Israël, des combattants et des souffrants, l'auteur de l'Epître aux Hébreux en fait un hymne à la foi. C'est ce verset qui orientera le thème de la prochaine Assemblée du Désert.
Le culte du matin, à 10h45, sera présidé par Claude Baty, pasteur de l'Union des Eglises évangéliques libres de France.
L'après-midi, on entendra les allocutions de Philippe de Robert, professeur à la Faculté de théologie protestante de Strasbourg, et de Laurent Theis, Président de la Société de l'Histoire du Protestantisme Français. Le message final sera donné par Olivier Abel, professeur à la Faculté de théologie protestante de Paris.

Mémoire et identités

Prendre en compte l'histoire des Camisards
Pour rapprocher les hommes et les cultures

(bien que nous n'ayons pas toujours compris le rapport des différentes activités présentées ci-dessous  avec la guerre des camisards, nous publions intégralement le texte communiqué par  les correspondants signataires -la rédaction de Camisards.net)

Libre regroupement de partenaires pour participer à une commémoration culturelle du tricentenaire de la guerre des Camisards

R.P.O. : Dominique Garrel
Rue de la Fontaine - Auzon 30500 Allègre
04 66 54 00 82
Email : cd.garrel@wanadoo.fr

"Ailleurs" on se déchire pour un pays, pour un dieu, ou un veau d'or, les cévenols ont dans un passé récent vécu les déchirures qui mènent toujours les peuples à intégrer dans leurs mémoires et leur identité la "tolérance" indispensable à leur vie en commun rapprochant les hommes et les cultures.
C'est sur ces bases qu'un Libre regroupement de partenaires pour participer à une commémoration culturelle du tricentenaire de la guerre des Camisards s'est constitué.
D'abord réunie à Les Mages le 20 octobre 2001, puis le 4 décembre, enfin en janvier 2002, des représentants d'associations et de fédérations, de compagnies artistiques et d'institutions pédagogiques ont décidé de mettre en œuvre un rassemblement pour établir une stratégie facilitant l'expression populaire sur le thème fédérateur : "Le Tricentenaire de la révolte des camisards". Ces parties prenantes du projet ont décidé d'orienter certaines de leurs activités sur ce thème pour les deux années à venir.
Ce projet ne se contente pas de prendre en compte une page importante de l'histoire régionale. Il veut trouver en elle une mémoire vivante, capable de réanimer les idées de liberté de conscience, de tolérance, de pluralisme et de "convivença" si indispensable à la survie du monde contemporain.

Objectifs pour nourrir plusieurs ambitions :
Ø Faire travailler ensemble des structures différentes qui auront à dépasser leurs propres intérêts pour l'intérêt commun.
Ø Mettre dans un cadre unique des projets et réalisations issues des participants.
Ø Contribuer à la promotion de créations artistiques endogènes relevant de cette démarche.

Cinq projets sont d'ores et déjà retenus : Les Jeux Floraux initiés par R.P.O. ; Le Festenal des Mages ; Projet de création - Action culturelle en lien avec la formation ; Journée du patrimoine de pays ; Le Rallye Mob.

Notre démarche s'inscrit dans le cadre de la recherche de mise en commun de notre culture. Il consiste à regrouper les projets. Les porteurs utilisent pour ce faire une notion historique polyculturelle et polycultuelle. Des formes d'expressions différentes, sont la base logistique d'un projet pluridisciplinaire axé sur la " Commémoration du tricentenaire de la Guerre des Camisards " de la connaissance et de la découverte des différents aspects de la richesse des cultures concernées qui ont fait notre histoire commune, les Cévennes.
Il s'agit de s'adresser à une population présentant une réelle diversité, pour inciter des rencontres et des dialogues. Le projet veut donc mettre en oeuvre plus de rapports humains et de citoyenneté ; l'action est une démarche de partage.
Chacun de ceux qui y participent assume sans réserve son rôle de médiateur, de relais, en direction de tous ceux qui n'ont pas encore accès à l'héritage et sans la présence desquels l'action serait caduque. Nous allons vers les autres pour savoir de quoi, ils ont besoin. Pour découvrir, avec eux, et non pas à leur place ou en leur nom, ce que pourrait bien être une culture vivante qui leur servirait à devenir des membres à part entière de la collectivité.
Les hommes ont le droit de refuser la culture mais ils sont en droit d'exiger qu'on la leur propose et que l'égalité en droit, l'égalité de chances, soit en ce domaine accomplie. Notre volonté tend donc essentiellement à susciter une culture vivante, résultante du sens que nous mettons en oeuvre avec cette action.

R. P. O. (Racines et Patrimoine Occitans) ORGANISE LES JEUX FLORAUX 2002

Les premiers Jeux Floraux ont été fondés en 1323 par les " sept troubadours ", poètes Languedociens, dans le but de promouvoir et sauvegarder la littérature et plus particulièrement la poésie en langue occitane et française. Ils désiraient ainsi maintenir les traditions de lyrisme courtois (l'art, talent de bien dire, d'émouvoir, de persuader) compromises après la croisade contre les Albigeois.
En 1324 les lauréats reçurent d'abord une violette d'or. Par la suite une églantine, un souci, un œillet figureront parmi les récompenses remises aux lauréats. Les œillets d'argent encourageaient les débutants. La violette donnait droit au titre de " bachelier ", trois fleurs conféraient aux lauréats le titre de " docteur " ou de maître.
En 1819, à dix-sept ans, Victor Hugo reçut un Lys d'or, Chateaubriand, Voltaire comptèrent pareillement parmi les maîtres des jeux.
C'est un cévenol - Florian - qui popularisa la légende de Clémence Isaure en laquelle les érudits de la période romantique voulurent découvrir une incarnation de la poésie mystique des troubadours.

Les Jeux Floraux s'adressent à toutes les personnes y compris les enfants qui désirent écrire en français et en occitan. Toutes les graphies seront accompagnées de leur traduction ; les textes ne doivent pas dépasser une feuille (2 pages) : Poèmes, Histoires, sornettes, Dessins enfantins.
Les jeux 2002 sont ouverts à toutes les personnes de l'aire ethnolinguistique occitane, c'est-à-dire :
Les 32 départements français, Le Val d'Aran (Généralita de Catalona), Vallées occitanes d'Italie.
Les résultats seront publiés le 19 octobre 2002, au cours d'une après-midi récréative qui aura lieu au château de Barjac (Gard).
Adresse : les oeuvres devront parvenir au Président du Jury - M. SABATIER Claude - 39 rue Clair Logis - 30100 Alès accompagnées d'un chèque de 8 € pour les adultes et groupes d'enfants (classe, centre aéré, atelier…) d'un chèque de 2 € pour les enfants de moins de 15 ans participant à titre individuel.
Les thèmes devront porter sur : l'Occitanie (vie et Histoire), la Tolérance - La Convention Internationale des Droits de l'Enfant (CIDE), Le Patrimoine et l'Environnement, Dessin libre pour les enfants
En 2001, outre une " cuvée " littéraire de grande qualité, des lauréats venus de trois régions (PACA, Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées) qui dénotent de l'enracinement des ces jeux sur une aire géographique importante.
Présidence d'Honneur : Madame Hélène Dorlhac de Borne Ancien Ministre, Inspecteur Général des Affaires Sociales honoraire, Présidente d'honneur de l'association " Bien - être de l'enfant "
Présidence littéraire : Michel Jeury- pour le jury en français, Jean Guers pour le jury en occitna, Bettina Kraemer pour le jury dessin enfantin.

FESTENAL DEL MAGES

C'est : En 1999 à l'occasion de la sortie du disque " barrutladas " du duo Aiga Linda une soirée musicale est organisée aux Mages. la volonté de pérenniser une telle manifestation est à mettre à l'initiative du comité d'animation des Mages, et deviendra le Festenal, dont la 1ère mouture officielle s'est déroulée en 2000.
Objectif : Il veut être le moyen de rencontre entre des intervenants locaux ou régionnaux, musiciens, artistes plasticiens, comédiens, etc d'expression occitane...et le public concerné par le devenir d'une culture régionale enracinée et responsable
Moyens : C'est la rencontre du Comité d'animation mageois qui au travers de la municipalité offre la salle Fernand Léger et du Duo Aiga Linda qui amène sonorisation, éclairage, ainsi que son carnet d'adresse rempli d'amis musiciens...
Partcipants : Pour 2002, le Festenal del Mages aura le plaisir d'accueillir comme à l'accoutumée un ou une artiste peintre , ou sculpteur ; un spectacle de théatre proposé par les stagiaires à l'issue de leur formation. Une soirée musique et danses occitanes devrait cloturer la manifestation

PROJET DE CREATION - ACTION CULTURELLE EN LIEN AVEC LA FORMATION

Novembre 2002 - Teatre Interegional Occitan - Université de Nice, section théâtre
La réalisation :
Elle aura lieu en Novembre 2002, du 28 octobre au 10 novembre exactement, aux Mages.
L'encadrement professionnel sera assuré par le Teatre Interegional et la Compagnie Anne Clément, professionnels reconnus du secteur théâtral.
Autour de l'œuvre Le Théâtre sacré des Cévennes (XVII) et parallèlement à la création professionnelle d'A. Clément : Abraham Mazel, prophète camisard (2002), l'auteur et metteur en scène A. Clément animera un atelier sur l'interprétation dramatique d'un phénomène historique hérétique.
Les thèmes nationnalité et prophétisme, Verbe Sacré et paroles du corps, le conscient et l'inconscient dans l'acte historique et l'acte dramatique seront appréhendés tels qu'ils ont pu être incarnés dans le Gard lors de la Guerre des Camisards.
Le festival des Mages accueillera cette création qui contribuera ainsi à nourrir la mémoire de ces événements constitutifs de l'identité culturelle de notre région.
Cette création débouchera sur une tournée à Pâques par exemple, en Cévennes, auprès d'associations intéressées qui ont exprimé cette demande lors des réunions préparatoires.
Objectifs :
Ce projet nourrit deux ambitions : contribuer à la promotion de créations artistiques relevant de cette démarche ; concevoir une formation (théâtre, contes, chants, danses…) ouverte à des étudiants et à des enseignants ou animateurs ou artistes issus de la formation continue pour élaborer un spectacle d'animation. Cette création concernerait ainsi une quinzaine de participants.
Les acteurs recevront les bases indispensables : pour connaître et interpréter le " phénomène Camisard ", pour le comparer historiquement et culturellement à des phénomènes semblables, apparus dans d'autres lieux, autres temps, soit sous le signe de manifestations hérétiques, telles qu'elles sont apparues dans la région, soit sous la poussée d'événements nationalitaires, soit en relation avec des procédés initiatiques, thérapeutiques ou festifs.

JOURNEE DU PATRIMOINE DE PAYS "DES VILLAGES VIVANTS"

Deux évènements d'importance et une opportunité nous conduisent à proposer la manifestation suivante :
Il s'agit du tricentenaire de la guerre des camisards qui débute cette année, de la journée du petit patrimoine qui aura lieu le 23 juin et des articles qui sont publiés chaque mardi, depuis mai 2001, dans les colonnes de "La Marseillaise" sur les communes du département du Gard.
Nicolas de Labaume Montrevel, Maréchal de France, commandant Général dans le Haut et Bas Languedoc, signe "de par le Roy" un texte qui ordonne de dépeupler et faire détruire les paroisses cévenoles. Faire une exposition sur ces mêmes villages - toujours vivants - est donc un acte éminemment porteur de sens.
La manifestation consiste donc en l'exposition de reproductions d'articles parus dans les colonnes de "la Marseillaise". Pour dire le formidable patrimoine que constitue nos villages est encore vivant.
Les textes publiés dans "La Marseillaise" sont extraits d'un ouvrage labellisé le 3 mars 2000 par le Comité de pilotage de l'opération "Patrimoine rural 2000".
Connaître et aimer le patrimoine, les paysages et les savoir-faire traditionnels
La Journée du patrimoine de pays a lieu tous les ans au mois de juin. La Journée du patrimoine de pays complète ainsi les Journées du patrimoine de septembre, dont les actions concernent le patrimoine monumental et protégé.
Sensibiliser et regrouper les acteurs locaux intéressés par la sauvegarde de ce patrimoine, et les faire se rencontrer pour qu'ils réalisent ensemble des manifestations.
Les organisateurs : L'Art Pur des Cévennes, La Marseillaise, La Fédération Départementale des Foyers Ruruax, Dominique Garrel (auteur des chroniques sur les villages du Gard).

RALLYE MOB

600 kilomètres sur 6 jours avec au menu : 1° journée (Saint-Jean-du-Gard - Sommières) ; 2° journée (Sommières - Aigues-Mortes- Vauvert) ; 3° journées (Vauvert -Saintes-Maries-de-la-Mer) ; 4ème journée (Saintes-Maries-de-la-Mer à Arles) ; 5° journée ( Arles - Saint-Quentin-la-Poterie) ; 6° journée (Saint-Quentin-la-Poterie - Alès).
Rappelons qu'en 2000, c'est l'association "Temps Libre" de Saint-Géniès-de-Malgoirès, dans le cadre des actions d'animation jeunesse, de sensibilisation, de prévention en direction des associations du milieu rural, de la Fédération des Foyers Ruraux du Gard ; qui a lancé le "Rallye Mob". L'association "Temps Libre" a été rejointe en 2001 par d'autres associations ; en 2002 un groupe de jeunes motivés, issus des participants de l'an dernier fait partie de l'organisation de la manifestation. Un adulte par équipe ayant les aptitudes ou les diplômes d'encadrement requis, une animatrice coordinatrice pour la direction du séjour, un éducateur sportif, des associations, tout au long du séjour, se mettent également à la disposition des jeunes pour répondre à leurs attentes.
Les sélections se son déroulés à Alès le samedi 30 mars 2002 au Pôle Mécanique c'est ainsi que 5 équipes de 3 jeunes concurrents sont constituées.
Chaque participant dispose d'une mobylette, les groupes sont accompagnés par une assistance technique : un camion avec un atelier mécanique et les pièces de rechange, un minicar qui transporte l'équipe vidéo et les membres des équipes qui ne roulent pas, une voiture balai, du matériel de sécurité et technique pour les différentes activités sportives réalisées au cours du séjour.
L'objectif est de favoriser la prise de conscience du rôle de tous et de chacun par rapport à la sécurité routière, de faire évoluer les jeunes dans un projet global de prévention, de favoriser les échanges entre jeunes, d'apprendre à accepter les règles de vie commune et favoriser l'esprit d'équipe et de permettre la découverte et le respect du milieu environnemental et patrimonial.
Découverte de monuments, visite de musées, rencontre avec des acteurs locaux, ferronniers, verriers, gardians, vanniers , potiers…, la pratique sportive : haltes spéléo, randonnées pédestres….., réalisation d'un reportage vidéo et photo afin de réaliser un document à présenter au retour
Suite à cette manifestation, des jeunes se rendront au " bol d'or " en cyclomoteur.

R.P.O.

Il fallait un porteur unique au projet "Mémoire et Identités". Pour des raisons multiples et diverses et notamment parce que c'est une "vieille" association toujours à la pointe de l'action pour promouvoir et défendre la Mémoire et les Identités qui se trouve en première ligne.
R. P. O. est une association d'éducation populaire composée de femmes et d'hommes attachés à leurs racines, à la défense et à la promotion de l'identité culturelle occitane sous toutes ses formes : sauvegarde, restauration, étude, exploitation, transmission et promotion du patrimoine occitan qu'il soit : naturel, historique, archéologique ; ainsi que de sa langue.
L'association s'évertue à faire découvrir, aimer et partager cette culture et ce patrimoine au plus grand nombre, elle exprime chaque fois que possible sa solidarité avec les autres cultures minoritaires.
Suite à son A.G. annuelle et compte tenu de l'admission de nouveaux membres au Conseil d'Administration, celui-ci a établi l'organigramme suivant : Président général: Dominique Garrel, Présidente d'honneur : Alice Dubois, . Président-délégué chargé des randonnées, de la création, de l'entretien et de la promotion des circuits pédestres du Barjaquès, de la recherche historique et du Patrimoine : Louis Raymond . Président-délégué chargé de l'organisation des sorties découvertes mensuelles, des voyages et de l'Histoire : Alain Besson, Président-délégué chargé de l'organisation des conférences et animations : Gérard Victor, Responsable des Jeux Floraux de la Cabra d'Or et de la culture occitane : Claude Sabatier, aidé de Marie Thérèse Saint-Victor, Secrétaire : Fabienne Privat, Secrétaire adjoint : Jacques Parga, Trésorier : Charles Taulelle, Trésorier adjoint : Gérard Bressac, Délégué de l'association auprès de l'A.S.P.A.H.G. comme vice président de cette Fédération en remplacement de Louis Raymond : docteur Paul Maille.

R.P.O. PROGRAMME DES SORTIES, DECOUVERTES ET ANIMATIONS

- Mercredi 1° mai, 15° Rallye Touristique de découverte du Barjaquès "sur les pas des Camisards" départ à 9 h.00 ; repas tiré du sac.
- Samedi 4 mai, sortie en car en Camargue avec promenade en bateau aux Stes Maries de la Mer ; départ 7 h.00 ; repas au restaurant (il reste quelques places).
- Samedi 25 mai, sortie en voiture dans les Cévennes et sur le Mont Lozère avec visite d'un maître artisan coutelier ; repas tiré du sac
- Samedi et dimanche 1° et 2 juin, voyage en car au Pays Cathare (il reste encore 3 places) ; départ à
- 7 h.00, retour le lendemain à 20 h.00. (il reste 2 places)
- Dimanche 23 juin à l'Hermitage de St. Ferréol, Fête Occitane du Patrimoine de Pays, petite randonnée, repas, animation, feu de la St. Jean
- du 26 au 30 juin, randonnée sur le chemin de Saint-Jacques avec départ du Puy, limitée à 18 participants.
Pour tous renseignements sur les sorties et voyages s'adresser à Alain Besson, président délégué au 04.66.25.02.45 ou au 04.66.24.77.52

Partenaires : Mairies de Barjac, Saint-Privat-de-Champclos, Les Mages, Foyers Ruraux du Gard (FDFR 30), Bien Ëtre de l'Enfant, Radio Interval (Saint-Christol-lès-Alès), La Marseillaise (Agence d'Alès), Le Pays Cévenol, Serres et Valats du Pompidou (48) ; Lire à Vialas (48) ; Aiga Linda (duo - Les Mages) ; Maison KÜBEKA (Allègre 30) ; Centre Culturel et Loisirs Le Bourilhou (Le Vigan) ; l'ASPAHG (Association de Sauvegarde du Patrimoine Archéologique et Historique du Gard) ; Léo Lagrange (Fédération du Gard) ; Les Calendretas (écoles primaires occitanes) ; collège d'Aigues-Mortes.

Jean Paul OLLIER Dominique GARREL
Principal Président de R. P. O.

Ont le plaisir de vous inviter à l'ouverture des

Jeux Floraux de la Cabra d'Or 2002
Le jeudi 25 avril à 18 heures
Hall du collège d'Aigues-Mortes

A cette occasion seront lancées les manifestations autour du Tricentenaire de la révolte des Camisards initiées par " Mémoires et Identités " et " Désert d'Oc " collectifs d'actions culturelles comprenant notamment :

· M. Claude SABATIER Président des Jeux Floraux de la Cabre d'Or
· M. Albert ROBLES Président de la Fédération des Foyers Ruraux du Gard
· Mme DUVIGNAC Présidente de la Fédération Léo Lagrange
· Messieurs Stéphane POITOUT et Jean Claude OUSSENS co-Présidents
de La Fédération de las Calandretas de Lengadòc
· Mme Rolande SERYLO Présidente Bien être de l'Enfant
· M. Jean-Louis BLENET Teatre Interegional Occitan - La Rampe
· M. Claude ALRANQ Arts du Spectacle Univeristé Sophia-Antipolis Nice
· M. Bernard VAYSSADE Président de Léo Lagrange Les Salles-du-Gardon
· Le Comité d'animation Mageois
· l'ASPAHG : (Asociation de Sauvegarde du Patrimoine Archéologique et Historique du Gard)

Partenaires :

?Duo Aiga Linda? ?Cie Anne Clément - Teatre Gargamela? ?Bettina KRAEMER et Jean-Gilles QUENUM Maison Kübeka? ?Radio Interval? ?La Marseillaise (Agence d'Alès? ?Le Pays Cévenol? ?Midi-Libre (Agence d'Alès) ? ?Mme Françoise SAINT-PIERRE - Serres et Valats du Pompidou (48)? ?Mme Christiane PUCHERAL - Lire à Vialas (48)? ?M. Edouard CHAULET Mairie de Barjac ? ?M. Jean-Claude PARIS - Conseiller Général Mairie de Les Mages? ?M. Bernard RAOUX - Conseiller Général - Mairie de Saint-Privat-de-Champclos? ?M. Pierre VALETTE Pdt du Centre Culturel et Loisirs Le Bourilhou - Le Vigan?

un vin d'honneur sera servi à l'issue de la cérémonie
Contacts :

M. Hugon Janin - Principal Adjoint
Dominique Garrel - Président R. P. O.
Collège Irène Joliot Curie - Aigues-Mortes
Auzon 30500 Allègre
04 66 73 11 19
04 66 54 00 82
hugon-jeannin.christian@libertysurf.fr
cd.garrel@wanadoo.fr

En gardonnenque, le souffle des camisards

sur les traces de Jean Cavalier

L'aventure de Jean Cavalier, héros inspiré de la rebellion "camisarde", s'est déroulée entre Ribaute et Euzet, en passant par le mas Cauvi, Martignargues, Saint-Hilaire-de-Brethmas, Saint-Jean-de-Ceyrargues…
Le périple de "Rolland" Laporte s'est achevé à Castelnau-Valence. Le dernier combat de la guerre des camisards a eu lieu entre Saint-Bénézet, Maruéjols et Cassagnoles. Inversement, en 1699, l'affaire "Roman" avait annoncé à Boucoiran l'insurrection de 1702-1704.

Le tri-centenaire de l'épopée des camisards est l'occasion de rappeler que la moyenne Gardonnenque (*) a été la terre d'élection d' une religion protestante trop souvent située aujourd'hui dans la seule montagne cévenole.
Cette précision historique et géographique pourrait certainement permettre de mieux appréhender le phénomène d'un calvinisme populaire et méridional volontiers considéré comme énigmatique… Permettre de mieux suivre les courses des vaillants camisards. Et de comprendre en quoi ceux-ci nous interpellent encore de nos jours !
(*) La moyenne Gardonnenque correspond ici au territoire compris
entre le piémont cévenol d'Alès-Anduze et l'entrée dans les garrigues de Nîmes-Uzès
(cantons gardois de Vézénobres, Lédignan, Saint-Chaptes et parties des cantons d'Anduze, Alès sud et Saint-Mamert).

De 2002 à 2004, des journées commémoratives, explicatives et prospectives seront organisées sur ce thème à Vézénobres et sur les lieux même des combats "camisards" et des assemblées du "désert".

Premières dates proposées :

Vendredi 19 juillet et vendredi 16 août 2002

périple "huguenot" au départ matinal de Vézénobres coordonné par Alain Gas.
(Parcours indicatif effectué en voitures ou en car - selon effectif inscrit - avec brèves séquences pédestres, introduit et/ou suivi d'une conférence au temple de Vézénobres, sur la double thématique du "calvinisme paysan des Cévennes-Gardonnenque" et de l'épopée "camisarde" : Ners, Martignargues, St-Cézaire-de-Gauzignan, St-Jean-de-Ceyrargues, Castelnau-Valence, Brignon, Boucoiran, Cassagnoles, Maruéjols, St-Bénézet…).

Samedi 12 octobre 2002

A partir d'Euzet, itinéraire "sur les traces de Jean Cavalier" animé par Alain Gas,
(Parcours indicatif, précédé et/ou suivi d'une conférence sur la thématique "camisarde" : Euzet, St-Just-et-Vacquières, Bourdiguet, St-Jean-de-Ceyrargues, Martignargues, Cruviers-Lascours, Ribaute, mas Cauvy, Tour de Billot, St-Hilaire-de-Brethmas…)
suivi d'une soirée avec le conteur Maurice Tardieu
(au foyer communal d'Euzet-les-Bains, en relation avec le réseau départemental de diffusion culturelle du Conseil général du Gard).

Production et coordination, renseignements et réservations
(prévoir "participation aux frais" + prix repas ou pique-nique + entrée soirée "conte" :

OFFICE DE TOURISME INTERCOMMUNAL - Grand rue - 30360 VÉZÉNOBRES
Tél. : 04.66.83.62.02. - E.mail : en attente.

Association A.P.A.M.É. (Médiation Paysages et Patrimoine Méditerranéens)
30350 Maruéjols-les-Gardons - Tél. : et fax : 04.66.60.41.65

Commémoration du tricentenaire de l’exécution de Pierre « Esprit » Séguier

11 août 2002 au Magistavols (Cassagnas)

Dernière minute : la commémoration, et en particulier la conférence d'Isabelle Maurin-Joffre, aurait lieu à St-Julien-d'Arpaon

Maison du Magistavols longtemps considérée comme celle d'Esprit Séguier (photo André Nicolas)

Devant nous, se profile l'année 2002. Un pré-programmes de la Délégation aux célébrations nationales a été diffusé, mentionnant en particulier : « Juillet 2002- Début de la guerre des Camisards ». Ainsi donc, après la commémoration de la Révocation de l'Édit de Nantes en 1985, puis de l'Édit lui-même en 1998, arrive une nouvelle occasion dans notre contrée d'exercer notre devoir de mémoire, tout en faisant progresser nos connaissances historiques.
Le 24 juillet 1702 sont frappés sur la scène de l'histoire les trois coups du Théâtre sacré des Cévennes : l'abbé du Chayla, archiprêtre des Cévennes, succombe à l'assaut d'une soixantaine d'hommes. Certains d'entre eux sont connus de nous par le récit des chroniqueurs et par les sources d'archives. A leur tête -entre autres- quelques hommes résolus originaires du Bougès et du Mont Lozère : Pierre dit Esprit Séguier du Magistavols, Salomon Couderc de Vieljouves, Jean Rampon et son frère du Pont-de-Montvert, Isaac Soulages de Cassagnas, David Mazauric du Mijavols et Abraham Mazel que l'on peut considérer originaire de Grizac.
Pris, le 28 juillet au Plan-de-Fontmort, Pierre Esprit Séguier avoue le meurtre de l'abbé du Chayla; jugé et condamné par les magistrats du Présidial de Nîmes, il devient le premier des camisards exécuté. Il est brûlé le 12 août 1702 sur les bords du Tarn au Pont-de-Montvert. Ainsi prend fin l'existence terrestre de ce «météore» dans la guerre des Cévennes, comme l'a récemment qualifié un historien. Cette courte apparition sur la grande scène de l'histoire peut expliquer le désintérêt des historiens à son sujet. Seul, A. Atger lui a consacré une courte étude publiée en 1903, comme il l'a fait pour les autres chefs camisards lors du deuxième centenaire de la guerre des Cévennes.
Pierre Séguier n'est connu de nous que par les témoignages publiés et republiés de ses contemporains : l'abbé Louvreleuil, d'une part, et son compagnon Abraham Mazel, d'autre part.
Il y apparaît comme sans descendants.
La localisation de sa maison natale est maintenant sujette à caution. Un point d'interrogation figure dans les guides récents pour désigner celle sur les murs de laquelle est apposée une plaque, au Magistavols. Nous n'avons plus les certitudes de Gaston Tournier, qui situait en 1931 la maison natale d'Esprit Séguier dans la vieille bâtisse alors transformée en école.
Paradoxalement, alors que la mémoire de ce conflit religieux a perduré jusqu'à nous -comme le montre brillamment la thèse de Philippe Joutard- le souvenir d'Esprit Séguier s'est éteint dans sa paroisse, son village et sa famille. Il renaît enfin maintenant grâce à une équipe de chercheurs et de généalogistes.

En réalité Pierre Esprit Séguier est encore présent par ses descendants, toujours nombreux aux environs du Magistavols, dans la vallée de la Mimente. De son union avec Anne Atger, en 1685 à la veille de la Révocation, sont nés plusieurs enfants dont trois ont fait souche.
Nous avons pu retrouver :
1) sa fille Jeanne, qui épouse le 27 décembre 1718 Jean Saix de Balazuègnes, paroisse de St-Julien-d'Arpaon. Ce ménage s'installe au Magistavols.
2) son fils Jacques, marié le 29 septembre 1719 à Anne Prunet de Ventajols, paroisse de St-Julien-d'Arpaon.
3) son fils Pierre qui «vient faire gendre» à Balazuègnes en épousant le 17 janvier 1724 Jeanne Chabrol.
Avec le soutien et la participation de la municipalité de Cassagnas, sera organisée le 11 août 2002 une journée consacrée à Pierre Esprit Séguier. Elle devrait réunir ses descendants et tous ceux qui voudront se joindre à cette manifestation qui devrait être avant tout une fête de famille mais aussi un hommage au premier des condamnés à mort de la guerre des Cévennes.

Un programme a été établi, simple comme l'était Pierre Séguier, modeste « cardeur de laine ».
- Accueil des participants et allocution de Mr Jean-René Plantier, Maire de Cassagnas.
- Culte au Magistavols.
- Conférence d'Isabelle Maurin-Joffre sur Pierre Esprit Séguier et sa famille.
- Pique-nique en commun (sorti du sac).

Communiqué par Isabelle MAURIN-JOFFRE (publié dans LCC n° 127)

Extrait d'un document des Archives du ministère des Affaires étrangères (Mémoires et documents vol. 1640) recensant Esprit Séguier et sa famille dans "Ceux qui se sont le plus distingués en mal de la paroisse de Cassagnas" (paru dans LCC n° 120 de janvier-mars 2000)

Randonnées Huguenotes en Ardèche 2002

PATRIMOINE HUGUENOT D'ARDECHE

Société d'Histoire du Protestantisme Vivarois

Office du tourisme 3 place Charles de Gaulle 07000 Privas

Il s'agit de randonnées en voitures particulières, avec de petits parcours à pieds, signalées "randonnée à pieds " quand une partie importante est sur des sentiers pédestres.
A midi, repas tirés du sac. Randonnées gratuites, accompagnées et commentées par des adhérents de la Société d'Histoire du Protestantisme Vivarois. Les randonnées donnent lieu à publications.
Informations complémentaires :Office du Tourisme de Privas ou auprès du Président au 04 75 66 24 01

Samedi 8 Juin

région de Privas, Le Pouzin et les alentours
Rendez-vous à 9 heures 30 devant le Temple du Pouzin

Samedi 29 Juin

région de Vernoux, les Baraques, Cluac, St Julien la Brousse
Rendez-vous à 9 heures 30devant le Temple de Vernoux

Samedi 27 Juillet

région des Boutières, St Julien du Gua, la Gréziére. Bataille des camisards à La Bâtie en 1709 et refuges camisards dans les falaises du Mounet
Rendez-vous à 9 heures devant le Temple de St Sauveur de Montagut

Samedi 17 Août

région du Haut-Vivarais : Les Synodes sous l'édit de Nantes. L'assemblée du Peysson, le 6 Juin 1756
Rendez-vous à 9 heures 45 devant le Temple de Désaignes.

Samedi 31 Août

région de Basse Ardèche, Vallon, la Baume-Trauchadele Vieux Vallon
Rendez-vous à 10 heures, Place prés du cimetière de Salavas

Samedi 7 Septembre

région des Boutières, Le Fau, Faveyrole, Randonnée à pieds
Rendez-vous à 9 heures 30 devant le Temple de Pranouvet Beauvéne

Première d’Abraham Mazel, prophète camisard

pièce de théâtre originale écrite par Anne Clément
interprétée par le Gargamela Théâtre

le jeudi 18 juillet 2002 à 21 h. Salle Stevenson à St-Jean-du-Gard

Né en 1677, mort en 1710.

A très peu dormi dans un lit si ce n’est dans sa maison de Falguières à côté de Saint Jean du Gard, où il se retire pour méditer quand il ne se bat pas.

A très peu connu la douceur des bras maternels, sa mère meurt quand il a 3 ans. Malgré tout cela la parole et la certitude ne l’ont jamais quitté : non pas comme une leçon de morale mais plutôt comme l’espoir d’une vie de liberté et de tolérance.

Que pouvons-nous entendre aujourd’hui de cette déchirure qui a ensanglanté notre pays il y a 300 ans ? Une bande de gueux qui prophétisent, des hommes, des femmes, des enfants qui se prétendent « enfants de Dieu »
………….nos ancêtres.

Allons « écouter aux portes » à Falguières, en prison à la tour de Constance (Aïgues Mortes), en exil à Genève et puis à Londres d’où Mazel revient en sachant que la mort l’attend.

Quelques dates :

1598 : Henri IV signe l’Edit de Nantes
1685 : Louis XIV signe la révocation de l’Edit de Nantes
1702 / 1704 : guerre des Cévennes appelée « Guerre des Camisards »
1787 : Edit de Tolérance

Bibliographie :

« Mémoires sur la guerre des Camisards » Presses du Languedoc
« Itinéraires protestants en Languedoc » (deux volumes : 1)Les cévennes.
2° Le Gard) Presses du Languedoc
« Le Théâtre Sacré des Cévennes » Maximilien Misson aux Editions de Paris,
Max Chaleil .
« Mémoires sur la Guerre des Camisards » Jean Cavalier aux éditions Payot

Note d’intention :

C’est à la demande de l’Association Abraham Mazel de Saint Jean du Gard
que j’entreprends ce nouveau travail.
2002 sera le tricentenaire du début de la Révolte ou Guerre des Camisards, Commémoration Nationale.

En tant que cévenole et fille de pasteur réformé, je suis un peu intimidée par
ce projet qui dépasse tellement le temps historique et qui vient aujourd’hui
se placer tragiquement dans notre actualité. Alors je ne m’occuperai pas des batailles sur le terrain seulement leurs échos. J’essaierai de chercher d’où jaillissait cette flamme folle qui donnait la parole à ceux qui ne l’avaient jamais eue, qui faisait, disait-on, parler les enfants au berceau, qui permettait à ceux qui ne parlaient que l’occitan de parler français etc….cette inspiration qui,
chez Abraham Mazel, a donné le meilleur et le plus terrible.

Dans la continuation du travail sur « Ramon de Perilhos »,
les langues d’Europe, l’histoire de l’Europe seront présentes.

Le spectacle devra pouvoir se jouer partout.
Création 18 Juillet 2002 à Saint-Jean -du-Gard.

Ecriture : Anne Clément en relation avec les historiens de l’Association Abraham Mazel.
Co-mise en scène : Anne Clément et Michel Froelhy
Musique : Julien Bénichou. Décors : en cours. Lumières : en cours
Avec : Isabelle François, Alain Vidal, Anne Clément & ( en cours pour le rôle de Mazel).

Partenaires sollicités :

Association Abraham Mazel / Ville de Saint Jean du Gard / Ville de Florac / Parc National des Cévennes / Région Languedoc Roussillon / Conseil Général du Gard

5e rencontres Abraham Mazel 2002

Programme

Images et réalités de la révolte des Camisards

Vendredi 5 juillet 2002 (Maison Mazel)

- Les camisards imaginés-

10:00-11:00 - L'image des Camisards (Chrystel Bernat)
11:00-12:00 - L'image des Prophètes (Emanuelle Carpuat)

12:00 - Déjeuner sur l'herbe (repas tiré du sac ou restauration rapide)

14:00-16:00 - L'image de Jean Cavalier (Sophie Bazalgette et Alain Gas). "Du mas Roux à l'historiographie romantique, évocation des combats et réflexion sur le parcours d'un "héros camisard" . Portraits croisés.

16:00 - Table ronde : Les images de la révolte (sous la direction d'Eckart Birnstiel)

Samedi 6 juillet 2002 (Maison Mazel)

- Le temps du départ -

10:00-10:30 - Histoire du Refuge ou histoire des Diasporas? (Eckart Birnstiel)
10:30-11:30 - L'accueil des réfugiés huguenots en Allemagne (François David)
11:30-12:30 - L'accueil des réfugiés huguenots dans les îles Britanniques (Fabienne Chamayou)

12:30 - Déjeuner sur l'herbe, avec présentation et dédicace de l'ouvrage La diaspora des Huguenots, paru en 2001 sous la direction d'Eckart Birnstiel et de Chrystel Bernat

14:00-15:00 - L'immigration des Huguenots en Amérique du Nord (Bertrand Van Ruymbeke)
15:00-16:00 - Le refuge en Brandebourg-Prusse (Viviane Prest)

16:00-17:00 - Pause

17:00 - Table ronde : L'héritage de l'exil? (sous la direction d'Hubert Bost)

Dimanche 7 juillet 2002 (Maison Mazel)

- La vie quotidienne en Cévennes -

11 :00-18 :00 - Foire aux livres : présentation d'ouvrages, signatures, échanges..

10:00-11:30 - Une société en crise : les Cévennes à la fin du XVIIe siècle (Jean-Paul Chabrol)

12h Repas campagnard (10 euros)

15:00-16:00 - La vie quotidienne dans les campagnes des Cévennes pendant la guerre des Camisards (Pierre Rolland)

16:00 - Table ronde : Images, réalités et traditions de la révolte (sous la direction
de Jean-Paul Chabrol)

MANIFESTATIONS ARTISTIQUES

Du 2 juillet au 15 juillet de 14h à 18h
Exposition des peintures de Jean-Luc LACOMBE
Temple de Corbès

Mardi 9 juillet
Temple de Mialet
Ensemble "Notes en stock"
18h Présentation des instruments et de la musique baroque. 21 h Concert

Jeudi 18 juillet- 21 h (droits d'entrée 8 euros)
Salle Stevenson à St-Jean-du-Gard
Création de la pièce écrite par Anne Clément et jouée par le Gargamela Théâtre :
"Abraham Mazel, prophète camisards"

Ces Rencontres seront précédées le SAMEDI 25 MAI par une présentation officielle du Programme à la Mairie de Saint Jean du Gard (11h30) et une conférence (18h) par Eckart Birnstiel : "Les Camisards et le roman historique allemand"

Commémoration du tricentenaire de la déportation du village de Mialet en 1703

Le 28 mars 1703 au petit jour, les soldats de l'armée royale, commandés par Julien dit l'Apostat (car ancien protestant converti au catholicisme), et sur l'ordre du maréchal de Montrevel commandant en Languedoc, enlevaient la presque totalité de la population de Mialet encore présente dans les maisons, 210 hommes, 280 femmes et 180 enfants. Ils seront amenés à pied à la citadelle de Montpellier, puis en bateau dans les prisons de Perpignan. Une centaine n'en reviendront pas.
D'autres communautés des Cévennes, comme Saumane, ou de la plaine (plus de vingt paroisses des environs de Nîmes et de la Vaunage) verront également une partie de leur population déportée, mais c'est pour Mialet seulement que la décision d'enlever toute la population fut prise, et l'efficacité du redoutable Julien en assura l'exécution rigoureuse.
Cette déportation de toute une population préfigure une violence qui atteindra son paroxysme dans les guerres du vingtième siècle et hélas aussi probablement du début du vingt-et-unième.

samedi 29 mars 2003

- 13h00 : rassemblement devant l'église de Mialet
- 13h30 : intervention historique de M. Bernard ATGER dans le temple de Mialet
- 14 H 00 : marche commémorative vers le Mas Soubeyran (environ 4 Km)
exposition sur la guerre des camisards et le village de Mialet.
- 17H 30 à ANDUZE - Salle Pélico : conférence par le professeur P. CABANEL (université Toulouse-Mirail) : "Mialet 1703 : aux origines de la violence moderne?"

Le même jour à 10 heures 30 à la mairie d'Anduze, vente et signature de livres avec la participation de Patrick Cabanel, Max Chaleil, Pierre-A. Clément et Pierre Rolland.

Colloque « La Vaunage au 18e siècle »

(1685-1787), sous la présidence du Pr Emmanuel Le Roy Ladurie

 

Les vendredi 7 et samedi 8 février 2003, à Nîmes (30), dans le grand amphithéâtre du lycée Alphonse Daudet

Colloque en hommage à Maurice Aliger, ancien Président de l'Académie de Nîmes.

Problématique

Un siècle de "désert", entre l'édit de Fontainebleau révoquant l'édit de Nantes 1685 et l'édit de Versailles 1787 ("édit de tolérance"), s'est abattu sur une communauté protestante de la campagne nîmoise, au finage bien défini et complémentaire (garrigue, pente et plaine). Comment celle-ci a-t-elle résisté durant 4 à 5 générations aux malheurs du temps (froid, peste, etc.), à l'absolutisme royal et à un clergé chargé de la ramener au sein de l'Église apostolique et romaine ? Ce siècle constitue-t-il une parenthèse ou a-t-il marqué profondément le comportement et la sociabilité vaunageols ? Périodes de découragement et de résistance ("résister ") se succédèrent, accompagnant ou contrecarrant la politique voulue par le Prince. Comment celle-ci fut-elle réinterprétée à chaque échelon de la hiérarchie d'une administration locale certes soumise, mais au zèle variable ?

Jean-Marc ROGER, directeur du colloque
Jacques MEINE, secrétaire du colloque
Tél. 04.66.80.74.11
Avant-programme

Vendredi 7 février 2003

8h45 Ouverture du colloque, Introduction
9h45 Première partie : L'homme et le milieu
Modérateur Pr Jean-Paul Barry (Université de Nice)
5 communications, débat, synthèse

Déjeuner buffet

14h00 Deuxième partie : L'économique
Modérateur Pr Robert Sauzet (Université de Tours)
4 communications, débat, synthèse

l5h30 Troisième partie : Les questions religieuses
Modérateur Pr Philippe Joutard (C.N.R.S. Paris)
12 communications, débat, synthèse

18h00 Fin de la première journée
18h30 Réception
par la Municipalité de Nîmes

Samedi 8 février 2003

9h00 Quatrième partie : Le social
Modérateur Pr Henri Michel (Université de Montpellier)
8 communications, débat, synthèse

Déjeuner buffet

14h15 Cinquième partie : Les contraintes politiques
Modérateur Pr Françoise Moreil (Université dAvignon)
7 communications, débat, synthèse

16h15
Conclusion générale du colloque
Pr Emmanuel Le Roy Ladurie, Membre de I'Institut

17h00 Fin du colloque : Le mot du président de l'académie de Nîmes

Colloque « Les huguenots dans les îles britanniques et les colonies américaines »

1550-1790 : écrits religieux et représentations

Appel à communication

Ce colloque s'attache à l'étude des écrits religieux des huguenots ayant trouvé refuge dans les îles britanniques et les colonies américaines entre la fondation des Églises étrangères par Édouard VI et la révolution française, ainsi qu'aux représentations que se font les communautés d'accueil de ces exilés.
Ce colloque a pour objectif de faire émerger de nouvelles orientations dans l'étude des pratiques et des représentations religieuses d'une communauté réformée en exil, en croisant les axes historiques, théologiques, et littéraires, ainsi que les perspectives nationales.

I/ Axe historique / Axe théologique

- Représentations des exilés dans les communautés ecclésiales d'accueil
- Représentations du refuge dans les écrits huguenots (correspondances, minutes des consistoires, etc.)
- Témoignages sur les relations avec l'Église établie et les Églises non-conformistes (tolérance)
- Les huguenots et les querelles religieuses de la guerre civile
- Réactions des Églises anglaises et américaines aux guerres de religion et à la Révocation de l'Édit de Nantes
- Relations avec le pouvoir politique
- Représentations que l'exilé se fait de son Église d'origine depuis le Refuge
- Formes de la liturgie et de la discipline d'Église (Prayer Book et traductions; discipline réformée). Psautiers huguenots. Hymnologie
- Sermons
- Traités de théologie (relations avec les différents pays du refuge en Europe)

II/ Axe littéraire et esthétique

- Poésie de l'exil
- Écriture de la persécution
- Martyrologe
- Les représentations des Églises étrangères dans la littérature populaire (ballades, chapbooks...).
- Écrits littéraires
- Iconographie (caricatures, ...)

Les propositions de communication sont à envoyer avant fin septembre 2003

pour le 16ème à Marie-Christine Munoz pour le17ème et 18ème à Anne Dunan
munoz14@club-internet.fr anne.dunan@univ-montp3.fr

pour les colonies américaines à Bertrand Van Ruymbeke
ruymbeke@univ-tlse2.fr

Université Paul Valéry Montpellier III Route de Mende 34199 Montpellier Cedex 5 France